Skip to content

ils ont décidé d’arrêter l’avion par conviction écologique

Alors that blow carbone des trajets en avion est vivement criticiqué, sure individuals ont determined to reject their consolation, à l’économie et à la rapidité du voyage en avion par écologique conviction.

Après un été 2022 de tous les risks, et alors que la COP 27 pour lutter contre le réchauffement climatique est sur le level de se terminar, le transport aérien est sur le banc des accusés.

Certainly, in 2019, Intérieur air visitors (and contains Outre-Mer et non-commercial) represents 3.8% of CO2 emissions from the transport sector and 1.5% of whole emissions from France. Cela semble peu, et pourtant, c’est un des secteurs où il est le plus easy de faire des économies au vu des nombreuses alternate options possibles by way of les transports en commun et le covoiturage. If certains ont fait le choix radical de l’motion non-violente, d’autres préfèrent commencer par renoncer à ce mode de transport.

Certains acceptent donc quelques sacrifices pour voyager autrement. That is the case of Isabelle Heurtaux, directrice d’une école de cinéma à Excursions et de Léo*, cost de communication à Orléans.

Ils ont tous les deux décider d’arrêter de prendre l’avion par écologique conviction. “Je voulais réduire mon impreinte carbone et arrêter de prendre l’avion est une des choses qui y participe le plus“, reveal it Isabelle Heurtaux.

A sacrifice for her, who enormously parcouru the world dans sa vie et a trouvé de nouvelles façons de voyager. “Je voyage en bus, forcément le monde s’est rétreci“, confie-t-elle à France 3. Ça me fait changer de level de vue et je vais dans des endroits que je n’ai encore jamais vu. Surtout, le voyage vaut autant que la vacation spot”.

Quant à lui, Léo* a arrêté de prendre l’avion depuis un an et demi environ. “J’ai arrêté pour des questions d’émission de gaz à effet de serre, ce no est pas tenable“, analyze-t-il.”C’est un des postes les plus émissifs au niveau mondial et ça reste un secteur où l’on doit faire des efforts.”

Encore étudiant il ya un an et demi, Léo* a dû faire un effort financier pour respecter ses convictions, tant les prix des billets d’avion sont aborables par rapport aux tarifs du prepare. “J’effectuais beaucoup de voyages entre le nord et sud de la France et je prenais l’avion pour des raisons économiques. Je trouve ça très disturbant: le choix le plus rationnel, lastly, c’est l’avion.” The ecological alternative shouldn’t be probably the most economical.

Sur des voyages en Europe, take the bus au lieu de l’avion nécessite une toute autre group. Isabelle Heurtaux l’affirme “Je ne peux pas sleep, je suis assise pendant 8 à 10 heures. Par instance pour aller en Suède, le trajet retour dure 31 heures pour revenir à Excursions.”

For that matter, the choice to take the airplane on in a world démarche. “Je ne mange plus de viande. Je n’achète que des vêtements de seconde predominant et je roule en voiture hybride pour mes trajets domicile-travail.” Elle ajoute ensuite: “Certaines personnes vont plus loin que moi, j’ai encore un peu de mal avec les toilettes sèches. Chacun fait ce qu’il peut”.

Léo*, privileged by different recours for des trajets plus courts : “je prends le prepare ou alors la voiture en covoiturage pour aller dans des endroits plus reculés”. Des villes mal desservies par la gare d’Orléans comme Rennes, Rouen ou Lille où il faut passer par les gares parisiennes pour s’y rendre.

Malgré ses convictions, il a dû reprendre l’avion il ya un lors de vacances entre amis à l’étranger. Léo clarify avoir cédé à la stress sociale, de groupe : “Le choix de groupe d’amis s’est imposed à moi du fait que tout le monde décide de prendre l’avion, si on prend le prepare, on arrive three days après tout le monde. Il ya une vraie pression sociale à prendre l’avion plutôt qu’un autre moyen de transport donc j’ai cédé”.

A choix sous affect posant probleme qui découle du prix bas des billets d’avion pour ce kind de voyages par rapport aux prix très élevés du prepare par instance.

Pour le second, c’est un choix personnel et un sujet complicé à aborder avec ses proches. Léo confronts himself souvent aux mêmes réponses : “on ne va pas s’empêcher de se faire plaisir […] c’est vécu comme une contrainte, presque une atteinte à la liberté de consommer”clarify t-il.

Pendant ce temps-là, le Qatar, organizer of the prochaine Coupe du Monde de soccer which debuts on Sunday 20 November, on the similar time 160 volumes per day pour faire la navette in Doha et les pays voisins. A airplane toutes les dix minutes pour compenser le nombre d’hébergements trop faible pour accueillir tous les supporters.

À defaut d’être champion du monde de soccer, Qatar decroché le titre de plus gross émetteur de gaz à effet de serre par inhabitant avec près de 50 tons de carbone dioxyde rejetées per inhabitant et par an.

Les prénoms marqués d’un astérisque ont été modifiés.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *