Skip to content

Pierre Gervais | « Je voulais dire les vraies affaires »

Contre toute attente, the Canadian from Montreal to attend the finale of the Coupe Stanley in 2021. Mais malgré les appearances, Dominique Ducharme n’a pas été l’homme de la scenario et il ne l’a jamais été, decide Pierre Gervais. Il ajoute que c’est avant tout grâce aux joueurs que les partisans ont pu renouer avec l’espoir pour la première fois en 28 ans.


Dans l’ouvrage Au coeur du vestiaire, Gervais revisite sans filtre les 35 années qu’il a passées à titre de gérant de l’équipement de la Sainte-Flanelle. Le beau et le moins beau. Forcément, il écorche au passage quelques membres de l’organisation, dont Ducharme, entraîneur-chef du membership de 2021 a 2022.

Gervais soutient qu’il n’a pas couché ses histoires sur papier pour blesser ou critiquer gratuitamente ses anciens collègues. Il le fait parce qu’il croit that les partisans méritent la vérité. «Je voulais dire les vraies affaires. Je ne voulais pas écrire un livre à l’eau de rose. Le monde a le droit de savoir. »

Paraphrased by the journalist Mathias Brunet, the 61-year-old man bursts into the euphoria of the 2021 season, who shocked the Tricolore by hockey planet on the Coupe Stanley finale.

Un parcours qui, à l’interne, n’a pas servi la trigger de Ducharme, apprend-on. Dès son entrée en poste, changing Claude Julien, le Québécois a déplu aux joueurs. D’ailleurs, Gervais raconte que tout le monde a été surprises par sa nomination de él. Le vestiaire croyait que c’est Luke Richardson qui allait être promu.

L’arrivée de Ducharme a jeté une douche froide. It would not appear to be he’s a mauvaise individual, however it appears that evidently his qualities of entraîneur-chef are ne faisaient pas l’unanimité, raconte Gervais: « Dominique is a méchant bon gars, a bonne tête de hockey, je n’ai no doute là-dessus, mais ce n’est pas tout le monde qui est prêt à être entraîneur-chef. »

Dans le livre, Gervais dépeint Ducharme com un entraîneur peu charismatique, désorganisé et distant. “Quand tu es entraîneur-chef, il faut que tu saches communicar, il faut que tu t’intéresses aux gars, que tu sois passionné”, soutient-il.


PHOTO MARTIN CHAMBERLAND, ARCHIVES LA PRESSE

Dominique Ducharme

Or, juge-t-il, la présence et l’perspective de Ducharme derrière le banc du Canadien ont plombé l’ambiance générale et le désir des joueurs de se battre pour lui.

« J’think about that tout le monde dans notre environnement voyait la même selected. On vit ensemble sept jours par semaine, donc tout le monde voyait ça, tout le monde vivait ça. Ça se voyait tellement facilement à la télé. On était flat tout le temps. »

Il croit que c’est lors dans la série contre les Golden Knights de Vegas que le Canadien a joué son meilleur hockey en 2021.

« Honnêtement, je lui souhaite sincerely [de revenir dans la LNH] et j’espère que je n’aurai pas contribué à ce que ça n’arrive pas », specify néanmoins Gervais.

The apportion of the vétérans

If the Canadian propelled Québec dans la fièvre des séries, c’est entièrement grace aux vétérans, estimate Gervais. Il nomme Shea Weber, Carey Value et Corey Perry comme étant les pièces maîtresses de cette histoire Cendrillon.

«On avait a gang of vétérans extraordinarily strong, like in 1986, qui se disait que c’était tout ou rien. »

Le Trifluvien a d’ailleurs insisté sur l’apport de Weber, un capitaine qu’il evaluate à Bob Gainey. Il a été l’un des meilleurs capitaines qu’il a côtoyés au fil du temps. Even when l’opinion widespread a parfois été en défaveur de Weber, surtout lors de sa dernière année avec l’équipe lorsqu’il était à l’écart du jeu, Gervais veut remettre les pendules à l’heure.


PHOTO BERNARD BRAULT, ARCHIVES LA PRESSE

Shea Weber

« To suppose that Shea Weber s’en fout, ce n’est pas connaître le gars du tout ! C’est juger sans savoir. […] C’est irritating d’entendre les gens chialer quan ils parlent à travers leur chapeau. »

Dans ses récits, Gervais revient sur des expériences et des anecdotes impliquant le grand défenseur qui ont transformé, croit-il, le vestiaire du Canadien pour le mieux.

Il avait une manière distinctive d’imposer le respect. Chaque chief mene differemment. Dans le cas de Weber, tout était dans l’perspective.

« Shea, sur la glace, he’s 110% on a regular basis, however he’s extra effacé, extra shy, extra within the vestiaire, he’s extraordinarily respectful. Corey Perry était un peu plus expressif que lui. Perry ne laissait rien passer. Shea loves a little bit extra about her affairs with him. Il n’avait pas besoin de parler aux gars très longtemps. Il avait juste à les regarder et c’était assez. »

The 2021 version is exclusive. Pour le meilleur et pour le pire. Comme celles de 1986 et de 1993. Gervais a vécules trois. Il sait ce que ça prend pour gagner. «A la demande des followers», he additionally explains {that a} fait couler le navire.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *