Skip to content

Retrouvailles with Tanzania

Pour notre dernière nuit dans ce petit pays, nous campons au bord du lac Malawi, sur le terrain d’un couple hollandais en cost d’une group humanitarian, la Floja Basis. Sur ce vaste emplacement, a backyard pour la nuit vient presents itself in an English parfait. Geoffrey Veillera sur nous discrètement sous la pleine lune qui se reflète sur le lac. Repas de fête: avocado-tomato salad and pommes de terre au barbecue. La petite somme que les campeurs laissent finance en partie une école de plus de cent élèves, dont plusieurs dizaines nous saluent à notre arrivée. What engagement! Pendant that certains roulent à moto, d’autres s’occupent d’enfants à élever. Et pas les leurs en plus.

Nous partons tôt le matin pour nos deniers kilomètres au Malawi. The primary hours of the day are splendid. A most charming stage, three totally different from this that we now have déjà vu. Nous avons quitté les reliefs, tout devient plus doux, plus vert encore, plus vivant! Il ya un air d’Asie du Sud-Est avec les rizières, le betail de partout et les gens qui nous saluent depuis leurs champs au bord de la route. C’est moi où tout le monde me sourit? C’est vraiment enchanteur. Ça fait du bien, ces regards et ces sourires échangés. Cela paraît un peu fool dit comme ça, mais vraiment, pour ces dernières heures au Malawi, tout me réchauffe le cœur. Peu de trafic, no artifice nor équipement du monde moderne, pas de lignes électriques à outrance nor panneaux publicitaires. Chaque carrefour est d’un grand calme. L’air est pur.

“Karibu sana” : welcome in Tanzania!

Who parted between lake Malawi and Tanzania, my vocabulary s’est appauvri sur cette route. “Amplify! ” Il ne restait que ce mot dans ma bouche. Amplify de voir cette route qui serpente au loin. Magnificent of longer ces terres that marks the border between the little Malawi and the massive Tanzania. Magnifique de faire coucou à tous ces gens à vélo. Magnificent of feeling if minuscule face au monde qui nous entoure. Magnifique d’être là. All merely. Manquer des siens et s’emplir des autres. Sur la route, je pense à mon frère, à ses enfants de él et à mes mother and father que j’aime, que je ne vois pas souvent. À mes amis, beaucoup. Mais j’aime penser qu’il n’y a no rapport proportionnel entre le temps qu’on passe avec les gens et l’intensité des sentiments qu’on nourrit à leur égard. Au contraire. Loin des yeux, press the center.

Lorsque la journée compre un passage de frontière, on thought aux contraintes à venir. Le memento récent du passage entre la Namibie et la Zambie nous avait demandé tant de endurance! Il n’en est rien ici. Il faut dire que nous sommes tellement heureux d’atteindre notre objectif, avec nos motos et leurs pilotes en pleine forme! Nous voilà dans un bureau aux airs soviétiques mais à l’ambiance détendue. “Karibu wholesome! ” : Welcome to Tanzania.

Adieu la zénitude et le calme

Different ambiance. On evaluate toujours avec ce que l’on connaît. On a tout de suite l’impression d’être en Inde. Du monde partout. Du marchandage pour changer nos kwachas malawites en shillings tanzaniens. Récupérer une carte SIM de téléphone à la sauvette auprès d’un lovable vendeur, manger un ananas frais et sucré. On returning the curiosity, the sourire and a simple contact from the primary interplay. Et avec nos rudiments de swahili, on est tout de suite bien accueillis.

Tout le monde est beaucoup plus motorisé qu’au Malawi. Donc la zénitude et le calme, c’est terminé. Il ya du bruit, de la musique, du bazaar à chaque carrefour, des dala-dala – mini-vans qui louvoient sur la route, charged à bloc. Mais la nature est resplendissante, il ya du aid et des stunning routes sinueuses. On the same peu froid au guidon en prenant de l’altitude.

On arrive in path d’une grande ville, Mbeya (pronounced “mba”). Perchée à plus de 1,500 mètres d’altitude, south of the hauts plateaux verdoyants, on the foot of the distinctive mountains, inform the mount Rungwe (presque à 3,000 m), Mbeya nous évoque la région du Kilimandjaro, plus au nord, our last vacation spot ! D’ailleurs, ici aussi on produit du espresso ainsi que du thé et des bananes, comme en témoignent les champs à perte de vue.

Cette ville peuplée d’environ un demi-million d’habitants était un grande heart missionnaire colonial, fondé par les Britanniques il ya près d’un siècle. Aujourd’hui grande capitale agricole du sud-west du pays, elle fut sous l’consideration de tous pour ses précieuses prépites d’or… On voit à son animation qu’elle est toujours un heart d’échange industrial necessary, seule grande ville lastly between Malawi and Zambie. We spend the night time in a kitsch and comfy lodge, tenu par une famille indienne. Au menu ce soir : dhal et poulet tandoori !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *