Skip to content

The courtroom of Nanterre secoué for a corruption affair

C’est une affaire de corruption présumée dont les remous n’ont pas fini d’agiter le tribunal de Nanterre. Divers acteurs du monde judiciaire pourraient être encore auditionnés dans les prochaines semaines par les enquêteurs de la PJ des Hauts-de-Seine, chargés des investigations. Ses 20 ans à peine révolus, Maazouza S. était empleée comme clerc-audiencier au tribunal de Nanterre. Are they her position? Assurer la bonne tenue des audiences en accueillant les justiciables et les avocats lors des procès.

Apréciée par beaucoup de ses collègues, décrite as une jeune femme « serviceable » ouch « robust character »Maazouza S. est aujourd’hui soupçonnée d’avoir « rabattu » des purchasers pour le compte d’au moins trois avocats en échange d’argent. On this identical affair, a Justice of the Peace, président de chambre correctionnelle à Nanterre, décrit comme «proche» de cette employée, a été mis en examin pour « site visitors of affect » in mai dernier. Il a depuis été affected en province.

La suite après cette publicité

Pour mieux comprendre ce file, qualifié de « three delicate » et sur lequel la chancellerie n’a pas « souhaité faire de commentaire »il faut remonter à l’automne 2020.

La suite après cette publicité

À l’époque, une mère de famille fait d’étonnantes déclarations auprès d’un procureur en poste dans la préfecture des Hauts-de-Seine. In substance, she trusts that she has been oriented by Maazouza S., on the time 2019, with an advocate « Specialised within the affairs of aggressions » Alors qu’elle cherchait un conseil pour son fils, sufferer de violences. L’avocate, Hafida E.-A., 41 years previous, lui aurait ensuite signifié qu’elle avait mounted ses honoraires de ella à « seulement » 1,500 euros, puisqu’elle était passedée par la clerc-audiencier.

Lire aussi – Justice, well being, schooling… ça crack partout

La suite après cette publicité

La suite après cette publicité

Très vite, a second témoignage vient corroborer ce first récit. Les deux plaignantes, mécontentes des companies de Me Hafida E.-A. – par ailleurs déjà condemnée à deux reprises pour exercice unlawful de la occupation d’avocat alors qu’elle était suspendue provisoirement –, s’en ouvrent auprès de celle qui les a envoyées vers elle. La clerc-audiencier tente de les raisonner pour éviter qu’elles n’ébrutent l’affaire, puis ella aurait admits, toujours selon les déclarations des plaignantes, être rétribuée lorsqu’elle adresse des purchasers à des avocats.

Ristourne sur un voyage et fausses attestations

Maazouza S. is ensuite placée sur écoute. Ce qui aurait permis aux policiers de confirmer l’existence d’« a rabattage system » au coeur duquel la principale mise en trigger se serait retrouvée. Les enquêteurs auraient aussi mis au jour d’autres faits compromettants. On and perceive the jeune clerc-audiencier is resigning on a procès à venir pour le compte d’une connaissance de ella de son quartier de ella, avant de prévenir que le Justice of the Peace qui va le juger est « dangereux ». Elle lui aurait aussi proposed les companies d’un avocat en échange d’une ristorne sur un voyage dans les Émirats. Au fil d’une autre interception, the policemen auraient établi qu’elle souhaitait se procurer de fausses attestations d’embauche pour un cousin en occasion de jugement.

Lire aussi – PROBE. 73% of the French affirmed that justice works badly

Alertée au printemps 2020 de la « trop grande proximité » de cette jeune femme avec sure justiciables, the procureure de la République de Nanterre, Catherine Denis, avertit la chambre départementale des huissiers des Hauts-de-Seine. In a courier, the Justice of the Peace s’alarme du « positionnement maladapté en particulier avec les justiciables et leur famille » by Maazouza S. : «Je vous remercie de bien vouloir me faire connaître les tendencies que vous entendez prendre pour rappeler ce clerc à une perspective et des propos conformes à ce qu’il est attendu de la parte d’un huissier-audiencier dans une enceinte judiciaire. » Une demande restée lettre morte.

Bien que la clerc ait nié s’être laissé corrupre et avoir joué les intermédiaires avec trois avocats – elle aurait juste reconnu avoir reçu en cadeau une paire de baskets haut de gamme de la parte de Me Hafida E.-A. –, Les policiers ont fini par la confondre en explorant l’un de ses portables de ella. Plusieurs messages accablants en auraient été extraits. Dans l’un d’eux, Maazouza S. s’impatiente et veut savoir si un avocat a bien été payé par l’un de ses purchasers de ella alors qu’elle attend sa trepartie de ella. Avant de conclure sa demande de ella par un: « Elle compte payer à la Saint-Glinglin. »

Lire additionally À Bobigny, le manque de greffiers penalise la justice

Par ailleurs, a présidente de chambre correctionnelle de Nanterre a également fait half de ses doutes aux enquêteurs quant à la probité de Maazouza S. Elle la soupçonne d’avoir, en decembre 2019, resigné des prévenus, jugés libres, dans une vital affaire de drug trafficking. Ces derniers ont lastly pris la fuite avant l’énoncé de leur peine.

Mise in examination, in February 2021, for “corruption passive”, “violation of the key occupation” et « sketching » Par une juge d’instruction de Versailles (Yvelines), aussi vu they’re contracted with the courtroom of Nanterre finish. Les trois avocats suspectés d’avoir agi de live performance avec elle ont été mis en examen pour «energetic corruption».

A Justice of the Peace in trigger

Âgé de 50 ans et très bien noté par sa hiérarchie, le magistrat mis en trigger dans cette même procédure aurait avoué, au cours de sa garde à vue, avoir eu “one attraction” pour Maazouza S., earlier than contenting himself with a job of « grand frere » in comprenant that ce n’était pas réciproque. The justice reproached her for avoir fait jouer ses relations de ella afin qu’elle obtienne un passport en urgencia pour se rendre en Algérie pending un confinement. On this event, the jeune femme aurait également fait confectionner une fausse convocation devant la justice algérienne pour justifier de ce déplacement. À la fin de l’été, an middleman, who aurait fait le lien with an Algerian consul en poste en Île-de-France, aussi été mis en examin.

Lire aussi – « L’État me doit 12 000 euros » : les traducteurs de justice d’Île-de-France ne sont plus payés depuis juin

Solicité, les avocats de Maazouza S. et du magistrat, Mes Fabien Arakelian et Marie-Alix Canu-Bernard, n’ont « pas souhaité s’exprimer ». Le conseil de Me Hafida E.-A., Caroline Toby, point out that, « dans this affaire, [s]a shopper a file une addresse pour permettre à la clerc-audiencier, qui était une relation amicale, de s’acheter une paire de tennis ». “C’est tout ce qu’il ya contre elle, poursuit-elle. Peut-être and aura-t-il a confrontation that enables to re-table the choses instructed that my shopper has declared them. En l’état, nous considerons qu’il n’y an absolute pas de corruption. »

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *