Skip to content

The Greek Minister of International Affairs reunited with Haftar in Benghazi, after canceling his go to to Tripoli

AA / Libya / Moataz Ounis

The chef de la diplomatie grecque, Nikos Dendias, a Jeudi reunited, the chef des forces armées dans l’Est de la Libye, Khalifa Haftar, dans la ville de Benghazi (est), après avoir annulé une visita à Tripoli (oest).

The Greek Minister of International Affairs indicated on Twitter that “Nikos Dendias has met Maréchal Khalifa Haftar, chef de l’armée nationale libyenne within the city of Benghazi.”

Selon la diplomatie grecque, les deux events ont évoqué «l’impératif de stabilizer la Libye et de renforcer la paix et la sécurité dans toute la région».

Plus tôt ce jeudi, Dendias, qui devait effectuer une visite à Tripoli, a refusé de quitter l’avion à son arrivée à l’airport de la capitale libyenne.

The aircraft that transports the Greek minister is departing from an inconnue vacation spot.

Par voie de communiqué, the minister libien des Affaires étrangères has declared jeudi matin: « À leur demande (les Grecs), the ministere des Affaires étrangères et de la Coopération internationale has permitted the go to of the minister grec des Affaires étrangères à Tripoli ».

“The cheffe de la diplomatie libyenne, Najla al-Mangoush, était au pied de l’avion pour l’accueillir, selon le protocole”, I lastly advised him.

However “towards all consideration, et dans un revivrement surprenant, le ministere grec a refusé de descendre de l’avion ante de repartir sans donner de clarificaciones”, defined the diplomat libyenne.

Le ministère libien des Affaires étrangères deploré ce deportement affirmant qu’il va «riposter avec des mesures diplomatiques étrangères pour réserver le status et la souveraineté de l’État libien ».

Tripoli a évoqué en ce sens « les politiques et les positions grossières adopted by the Greek minister of overseas affairs in the middle of the final days on the finish of the curiosity of the État libien, who’re translated by his inopportune declarations regarding the souveraineté of La Libye et son droit à entertain des relations qui répondent aux aspirations de son peuple ».

De son côté, Dendias a réagi sur Twitter en declarant : « Ma visite à Tripoli a été annulée (…) I ought to solely meet the president of the Conseil présidentiel, Mohamed al-Manfi, however the ministere des Affaires étrangères s’est dérobé à un agree selon lequel aucune rencontre n’aurait lieu avec ses representants ».

Le Gouvernement libien d’union nationale annoncé qu’il avait rappelé son ambassadeur en Grèce pour des consultations, et convocé le chargé d’affaires grec à Tripoli, pour clarifier ce qui s’était passedé.

La Libye traverse une crise politique que se traduit por un conflit entre deux gouvernements, le premier ayant à sa tête Fathi Bachagha, qui a été designé par le Parlement, et le second, le gouvernement de Dbeibeh – reconnu par l’ONU – qui refusal de céder le pouvoir sauf à un gouvernement dûment mandaté par un nouveau Parlement élu.

Les Nations Unies s’efforcent de parvenir à un consensus libyan sur une base constitutionnelle permettant la tenue d’élections « dans les meilleurs délais ».

The date of the tenue d’élections parlementaires et présidentielle n’a pas encore été arrêtée et les Libyens aspirent à ce ce ce scrutin contributes à mettre fin à un conflit armé fratricide qui déchire ce pays pétrolier depuis plusieurs années.

*Arabic translation by Majdi Ismail

Seglement une partie des dépêches, que l’Agence Anadolu disseminates to its subscribers by way of the Système de Diffusion interne (HAS), est disfusee sur le website de l’AA, de manière résumée. Contactez-nous s’il vous plaît pour vous abonner.

.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *